share on:

Quand un jeune conducteur parvient à décrocher son permis de conduire, il est souvent difficile de trouver une assurance. Cette difficulté de trouver une assurance à laquelle souscrire est généralement due aux propriétés du véhicule. Elles sont aussi dues à leurs âges. Par conséquent, la question de savoir comment souscrire à un direct assurance jeune conducteur taraude les esprits. Un tour d’horizon sur la question.

Prendre en compte quelques paramètres

Quand il s’agit de direct assurance jeune conducteur, les adolescents sont perçus comme des automobilistes à risque. En réalité, les permis pris nouvellement sont frappés par une élévation de la redevance d’assurance et parfois même sont recalés. Néanmoins, il existe une panoplie de procédés pour empêcher cet état de choses.

D’abord, il faut que le jeune conducteur se fasse assurer chez la même compagnie d’assurance que ses géniteurs. Ainsi, il serait plus simple pour lui de faire une souscription à une assurance en direct. Souvent, les assureurs font une remise aux descendants de leurs clients. Celle-ci peut varier d’un assureur à un autre.

Le jeune conducteur peut aussi souscrire au direct assurance jeune conducteur. Il pourra donc s’engager comme conducteur ponctuel du véhicule de ses parents. Il est également conseillé de s’abstenir d’assurer un véhicule trop puissant. Pour évaluer les risques, certains points sont pris en compte. Il s’agit des traits du conducteur et du véhicule.

Lire aussi  Verre de lait avant de dormir, c'est bon pour la santé !

En réalité moins la voiture est en forme, plus le conducteur a la chance de se faire accepter. Il est aussi important de faire recours à un comparateur de prix pour trouver l’assureur qu’il vous faut.

Pièces à fournir pour souscrire à une assurance ?

direct assurance jeune conducteur

Il n’est plus un secret pour personne, l’inscription à une assurance nécessite un certain nombre de documents. Ainsi, au nombre des pièces que doit présenter le jeune conducteur on a :

  • l’attestation d’immatriculation ;
  • un permis de conduire ; etc.

L’attestation d’immatriculation comporte la carte grise. Celle-ci est obligatoire dans le processus d’assurance du véhicule. L’assureur prend en compte différents paramètres avant de définir le coût de l’assurance. Il s’agit non seulement de la marque du véhicule, mais aussi de sa puissance. Il prend aussi en compte la version et les chevaux de l’automobile.

Le permis quant à lui permet à l’assureur de connaitre sa date d’instauration pour pouvoir connaitre le coût de la redevance d’assurance à payer.

Les formules d’assurance disponible pour un jeune conducteur

Une panoplie de formules s’offre à un jeune conducteur qui veut souscrire à une assurance. Il peut prendre l’assurance minimale, l’assurance tirs étendue ou l’assurance tout risque.

L’assurance au tiers est la plus petite parmi la hiérarchie des formules d’assurance. Moins coûteuse, elle permet de couvrir les dommages causés à une personne lors d’un accident. L’assurance au tiers étendu est plus complète que la formule précédente. Elle prend en compte les catastrophes naturelles. Quant à lui l’assurance tous risques, il est plus coûteux. Elle est la formule recommandée.

Lire aussi  Stimulation prostatique : quels risques

Toutefois, malgré toutes les démarches, il arrive que l’assureur refuse d’accorder ses services à un jeune conducteur. Dans le cas d’espèce, il est possible de faire un appel devant le BCT.